Présentation

 

L'ESTES face aux mutations politiques et sociales

L'articulation des phénomènes sociaux économiques avec les mutations des politiques sociales, des systèmes de protection sociale et des solidarités est complexe. Cette articulation interroge la formation, la recherche tout comme les dynamiques du champ professionnel à l’œuvre sur les territoires. Parallèlement à ce processus, les coopérations universitaires, aussi bien au niveau local qu’international, continuent à se mettre en place visant aujourd’hui la co-diplômation (Ecole-Université, Ecole-Etablissement du secteur sanitaire et social…).

Ce changement à l’œuvre s’accompagne de la mise en place d’un dispositif de recherche appliquée (interne, externe) nous offrant par là même la possibilité de comprendre, d’expliquer, voire d’accompagner le changement.

Nos cursus de formations (Formation Initiale – Formation Continue) prennent appui sur les principes de l’alternance, de la transversalité, de l’individualisation des parcours, avec l’ambition de former des travailleurs sociaux responsables et d’avoir un rayonnement, une attractivité, créant ainsi des synergies au niveau régional, interrégional, national et international.

Cette école se veut partenaire de l’université, développant une dimension de la recherche spécifique au carrefour d’une pratique professionnelle qui change et de théories du travail social qui ne peuvent plus se penser en dehors des mutations politiques et sociales. En effet, il appartient à une école du travail social et de participer à la constitution de grilles de lecture. Dans le contexte de récession que nous connaissons, face aux transformations structurelles de la démographie, de l’emploi, de crise des solidarités, les formations proposées du niveau 1 à 5 doivent s’adapter aux changements, aux mutations, aux besoins exprimés par nos partenaires. Nous travaillons de manière à ce que notre offre de formation soit en mesure d’affronter l’épreuve et les défis des crises de la société post-industrielle en général et de notre secteur d’activité en particulier.

Ces nouveaux défis nous invitent à penser en termes d’articulation, articulation entre notre Ecole et le champ professionnel, articulation entre notre Ecole et les autres Ecoles, articulation entre notre Ecole et l’Université, ceci au local comme au global. Cette direction de travail a structuré notre activité en trois départements (Formation Initiale, Formation Continue, Développement et Recherche) et à la création d’un service d’évaluation externe (ESTES, Consulting, Evaluation), ces différentes composantes se croisent dans des actions de formations, de recherches et de coopération nationales comme internationales avec le champ professionnel.

Béatrice MULLER
Directrice générale